CALL FOR MEMOIRS/APPEL DE MÉMOIRE

 
Peninsula: A Journal of Relational Politics

(La version française suit l’anglais)

Memoir. noun. 1. A historical account or biography written from personal knowledge; 1.1 (memoirs) An account written by a public figure of their life and experiences; 2. An essay on a learned subject; 2.1 (memoirs) The proceedings of a learned society. Origin – Late 15th century (denoting a memorandum or record): from French mémoire (masculine), a special use of mémoire (feminine) ‘memory’. (OED)

Peninsula: A Journal of Relational Politics is a journal of political theory open to a broad range of methodological, philosophical, and disciplinary perspectives. Our area of focus is politics; our approach is critical; and our perspective is relational.

Peninsula invites contributions to a special issue that focuses less on a specific topic, theme or form of content, than on a form of expression, a genre or style of writing: the memoir(s). What relationships can be established between the production and publication of memoirs and political life? How do memoirs resemble to and differ from other forms, genres or styles, such as the essay, the monograph, or the ethnographic relation? Is the memoir necessarily a memorializing or self-aggrandizing, heroic text, or can it be a counter-memorializing piece of writing? Can memoirs be read as effective analyses and powerful critiques, or are they primarily personal testimonies of everyday thoughts and actions? Why would one assume that these categories are mutually exclusive?

Authors of memoirs are often already known as political actors in certain circles and networks. They can be retired generals or high officials, for example, but also grass-root activists, up-and-coming analysts, stubborn artists, etc. The pertinence of a memoir seems to be a function of the author’s perceived merit, valor, and accomplishments in the face adversity. In many cases, the production and publication of a political memoir, a more or less autobiographical account of past political deeds, can itself constitute a political deed. Old and new memoirs can also be read as documents of self-reflection, as auto-ethnographies that might take part in mediating the critical transmission of past knowledge, experiences, creations and traditions to present and future generations. Memoirs are sites of recollections, or repositories of memories, and encountering one can be a memorable event. There can transpire a poignant authenticity from the pages of a memoir, but it is also the case that many memoirs are known to have been the works of ghostwriters. One may not be the best person to tell one’s own story, after all!

We invite contributions in the form of memoirs, leaving the theme, the topic or the subject to the authors’ discretion. Indeed, we do not claim to be able to precisely define what text undoubtedly counts as a memoir and what text does not: the exploration of the limits of this form is what Peninsula seeks to encourage with this special issue.

Texts should be submitted to Peninsula (pjrp@uvic.ca) by November 1st 2015.

______________

Peninsula: A Journal of Relational Politics est une revue de théorie politique ouverte à un large éventail de perspectives méthodologiques, philosophiques et disciplinaires. Notre champ de pensée est politique; notre approche critique; et notre perspective relationnelle.

Peninsula invite des contributions pour la publication d’un numéro spécial dont l’objet d’étude est moins un sujet, une thématique ou un contenu défini qu’une forme d’expression, un genre ou un style singulier : le mémoire. Quelles relations y a-t-il entre la production et la publication de mémoires et la vie politique? En quoi les mémoires ressemblent ou diffèrent-ils d’autres formes, genres ou styles d’écriture ou de paroles politiques telles que la monographie, l’essai, le manifeste, le commentaire ou les relations ethnographiques? Le mémoire tend-il nécessairement à l’écriture héroïque d’un texte commémoratif ou auto-glorifiant? Peut-il, au contraire, donner lieu au travail d’une contre-mémoire? Est-ce que les mémoires peuvent être abordés comme des analyses rigoureuses et de riches critiques, ou sont-ils d’abord et avant tout le témoignage personnel de pensées et d’actions qui tissent les scènes de la vie quotidienne? Y a-t-il lieu de présumer que ces catégories soient mutuellement exclusives?

Les auteurs de mémoires jouissent plus souvent qu’autrement d’une notoriété déjà bien établie dans certains cercles et réseaux. Qu’il s’agissent de généraux ou haut fonctionnaires à la retraite, de militants dans les mouvements sociaux, d’analystes émergents, d’artistes insoumis, etc., la pertinence d’un mémoire semble tributaire du mérite, de la valeur et des accomplissements de l’auteur face à l’adversité. Dans de nombreux cas, la production et la publication d’un mémoire politique, le récit plus ou moins autobiographique d’œuvres politiques passées, peuvent constituer en eux-mêmes des gestes politiques. Les mémoires, qu’ils soient d’un lointain passé ou d’aujourd’hui, peuvent aussi être lus comme des documents d’auto-réflexion, des auto-ethnographies pouvant contribuer à la transmission critique de savoirs anciens, d’expériences, de créations et de traditions aux générations présentes et futures. Le mémoire est un site de réminiscences, une collection de souvenirs dont la rencontre peut être en soi un événement mémorable. Des pages d’un mémoire peut transpirer une authenticité saisissante, mais le mémoire est également connu pour être parfois l’œuvre d’un prête-plume. On peut ne pas être la meilleure personne pour raconter sa propre histoire, après tout!

Nous invitons des contributions sous la forme de mémoire, laissant à la discrétion des auteurs le choix des thèmes et des sujets. En effet, nous ne prétendons pas pouvoir définir hors de tout doute ce qui constitue un mémoire et ce qui ne le fait pas; l’exploration des limites de cette forme d’écriture ou de parole est ce que Peninsula vise à encourager avec ce numéro spécial.

Les mémoires doivent être soumis par courriel à Peninsula (pjrp@uvic.ca), au plus tard le 1er novembre 2015.

Advertisements